lundi 17 septembre 2012

Une enfance comme les autres

Mistral Gagnant, Le Sirop de la Rue et autres Those were the days of our lives, les chansons sont légions pour dépeindre l'enfance comme un moment doux comme le miel, une parenthèse enchantée dans l'enfer de la vie.

Et en nos temps troublés, entre crise financières, dirigeants incapables (sauf du pire, comme toujours), et télévision omniprésente et omnipotente, la société se cherche des lendemains meilleurs. C'est alors que les communicants de tous poils ont trouvés la solution miracle: pourquoi chercher dans un futur hypothétique (voir les cendres d'un présent mort-né), alors qu'avant c'était si bien?

Tout cela a donné naissance à la nouvelle tendance à la mode: repeindre les belles et douces 80's et 90's à la sauce nostalgie, quitte à enjoliver la réalité et à balayer du tableau les aspects par trop gênants.

Exit donc la catastrophe de l'Exxon Valdez en 1989, Reagan et Thatcher, la déception Mitterand, et la fin du "communisme" dans l'ex URSS. Exit Tchernobyl, Solidarnosc et l’assassinat du père Popieluszko, Les manifestations de la place Tian An Men, et la Guerre Froide.

Pour les 90's, exit les guerres du Golfe, de la Tchétchénie, de la Yougoslavie et du Rwanda (personnellement, je me souviens très bien des deux dernières), plus toutes les autres (Libéria, Sierra Leone, Décennie Noire en Algérie), l'Attentat d'Oklahoma City, le Protocole de Kyoto piétiné par la suite par tous les signataires sans exceptions, et l'invention des OGM.

Une fois ce triste palmarès achevé, que reste-t-il?

Le goût du pain frais à l'heure de midi embaumant la Ford hors d'âge , les cloches de l'école primaire rythmant notre vie d'écolier, les jeux et les jouets envahissant nos chambres, les leçons de piano fastidieuses, et les McGyver du samedi après-midi (ou du dimanche je sais plus), les bonbons donnés par la boulangère de Plouhinec et les pains au chocolat maison par celle de Pont-L'Abbé.... une enfance comme les autres, mes Mistrals Gagnants.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire